Retour page d'accueil


L'église Saint Michel La  chapelle et Le moulin Villes et villages fleuris


L'église Saint-Michel

 

Par délibération en date du 7 février 1897, le conseil municipal présidé par M. Ernest Brailly, maire, a approuvé le plan et le devis de 30.000 francs pour le projet de construction d'une église neuve à Bussus-Bussuel. A cette époque, la question était de savoir s'il était préférable de restaurer l'église implantée au milieu du cimetière nécessitant de grosses réparations de manière urgente ou alors, décider la construction d'une nouvelle église. Au regard de l'enjeu, les habitants du village ont été consultés pour avis. C'est à l'occasion d'un dimanche de décembre 1896, que les habitants ont pu donner leur opinion, après la messe, entre 14h00 et 17h00 à la mairie, où un registre avait été ouvert pour permettre aux intéressés de consigner leurs vœux. Le résultat de cette consultation faisait apparaître que douze personnes étaient favorables aux travaux de restauration de l'ancienne église alors que neuf personnes réclamaient une église neuve. La majorité des réclamants était pour ladite restauration. Le maire de l'époque, préférant de loin la construction d'une nouvelle église déclara pour valider le projet auprès du conseil municipal que toutes les abstentions étaient favorables à la construction neuve et qu'il maintenait sa proposition. La majorité étant acquise à la construction d'une église neuve, cette construction fut alors décidée. Le coût total de cette nouvelle église est de 30.024,26 Frs .


Thumbnail image  
Thumbnail image  

Aquarelle Macqueron - 7 Mars 1858

©Bibliothèque municipale d'Abbeville

Carte postale - Vers 1950


 

A l'intérieur de l'église Saint-Michel on peut découvrir une pierre tombale classée monument historique par arrêté du ministre de l'instruction publique et des beaux-arts en date du 25 janvier 1913. Plus précisément, il s'agit d'une dalle funéraire à effigies gravées de Philippe Carette, lieutenant de Bussus (mort en 1631) et de Marguerite de Rimbaucourt, sa femme (décédée en 1628). Cet élément mobilier datant du XVIIè siècle est en bon état de conservation. Cette dalle se trouvait autrefois dans le cimetière de Bussus (voir dépliant).

Les vitraux du choeur de l'église datent de 1899 et ont été réalisés par le peintre-verrier Bazin-Latteux. Ils représentent respectivement Saint-Louis, Saint-Michel terrassant le démon et Saint-Léon. Lors de l'orage de grêle du 20 juin 1950 les vitraux ont été fortement endommagés, obligeant la commune à les restaurer. Lors de sa séance du 18 février 1951 le conseil municipal décida de confier les travaux de restauration à M. Pasquier.

 

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image
Le médaillon ornemantant la façade a reçu son cadran d'horloge en tôle émaillée, comme cela avait été envisagé dès l'origine, lors des travaux réalisés en 2012 par la société MAMIAS


Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Saint-Louis, Saint-Michel terrassant le démon, Saint-Léon.

Marie-Laure Monnehay-Vuillet © Région Picardie - Inventaire général

Ministère de la Culture et de la Communication

La chapelle d’Hémimont (XVIe) et le moulin Vaillant Tellier (XVIIe)

 

Le site historique est situé sur les hauteurs du village à plus de deux kilomètres en direction de Famechon-Ailly-le-Haut-Clocher. Les deux édifices historiques sont au milieu des champs. Sauvés de l’état de ruines, ils ont été restaurés dans les règles de l’art grâce à d’importants fonds européens, régionaux, départementaux mais aussi à de généreux mécènes privés. La chapelle a d’ailleurs reçu le label Fondation du Patrimoine. Le site est ouvert aux visiteurs et randonneurs. C’est un point d’étape du chemin de grande randonnée GR123. Ces éléments du petit patrimoine rural non protégé participent à l’identité du territoire du Ponthieu et font la fierté des habitants. L’association de sauvegarde du patrimoine « Les amis d’Hémimont-moulin » poursuit le travail de valorisation et de promotion au travers de différentes animations.

Aquarelles Macqueron – 12 septembre 1859
©Bibliothèque municipale d’Abbeville

La chapelle a été édifiée sur l’emplacement d’un petit temple gallo-romain, un fanum. Au 17ème siècle, la confrérie du Rosaire a généré plusieurs pèlerinages dont celui des matelots d’Abbeville, venant y déposer un cierge le jour de la Nativité de la vierge. Un religieux occupait l’ermitage attenant jusqu’aux environs de 1870. Occupée par les troupes anglaises pendant la 1ère guerre mondiale, elle fut détruite par erreur lors d’exercices de tirs de l’armée allemande en 1941. Une partie du mobilier a pu être sauvée par la population de Bussus. La présence d’un graffiti représentant une coquille Saint Jacques et un bourdon laisse à penser que la chapelle était une étape pour les pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle. A la Suite d’un important débroussaillage en 1982, deux campagnes de restauration ont été menées. En 1995, à l’initiative de Mme Jeanine Decoene, Maire de Bussus-Bussuel et de M. Luc Abend, conseiller municipal, un chantier d’insertion est intervenu pour consolider les murs et les arcades ogivales en pierre de taille du mur méridional. L’Association Hémimont-Moulin créée en 2002, a permis de redonner vie à cet édifice communal, de même que les dons recueillis auprès des généreux souscripteurs du village et des alentours. En 2006, la chapelle avait retrouvé son allure d’antan. Elle accueille aujourd’hui des expositions d’artistes mais aussi quelques jeunes formations musicales.


 

Situé sur le plateau, le moulin est le seul restant d’un groupe de 4. Construit en pierres et chaînage de briques, il a son soubassement en silex et grès.
Au début du XXè siècle, il avait encore sa toiture mais avait déjà perdu ses ailes.
Il a probablement été frappé par des incendies durant les combats de 1635-1640 car, avant sa première restauration en 1994 par un chantier d’insertion, la maçonnerie laissait apparaître quelques réparations en briques.

Il s’agit d’un moulin ‘Tour’ du même type que celui d’Eaucourt et Flixecourt. Il doit son nom à son propriétaire sous l’Ancien régime, Joseph Vaillant et à sa donatrice à la commune, Mme Tellier Bezoc. En 2006, une deuxième vague de restauration lui a redonné son toit et ses menuiseries.

Il n’attend plus que ses ailes…



La dynamique ‘Village fleuri’

Depuis longtemps, le village de Bussus-Bussuel cherche à préserver et valoriser son cadre de vie apprécié de tous ses habitants. Dans les années 1970-80, la commune a reçu un prix pour sa participation au concours ‘Villages que j’aime’ et plusieurs médailles ont été décernées à Bussus-Bussuel dans le cadre du concours ‘Fleurir la France’. Cette tradition fortement ancrée perdure, en témoignent les nombreux diplômes décernés à la commune pour le concours ‘Villes et villages fleuris’.

Il a fallu attendre 2011 pour que Bussus-Bussuel soit officiellement Village fleuri 1 fleur et puisse arborer le panneau si connu des visiteurs à ses entrées. Une deuxième fleur a même été obtenue en 2013.


Le blason

Le blason communal de Bussus-Bussuel est celui de Renaut de Bussus, de 1348, 'portant un écu d'argent à la bande de sable chargée de trois coquilles d'or posées à plomb'. La bande noire symboliserait le chemin de Compostelle emprunté par des pèlerins portant une coquille St Jacques comme en témoigne l'inscription sur une pierre à la chapelle d'Hémimont. Une bannière avec le nom du village et deux branches de buis viennent entourer le blason rappelant ainsi l'origine étymologique de Bussus-Bussuel, à savoir « buxus » : le buis.. Pour mémoire, en 856, la terre de Buxidis fut donnée à vie à un clerc abbé de Centule (St Riquier).

Depuis le décret du 18 janvier 1956 du ministre de l'intérieur, le village de Bussus porte désormais le nom de Bussus-Bussuel (JO 22.01.1956 p781).


Thumbnail image

Graffiti du bourdon (bâton de pèlerin) et de la coquille St Jacques à 7 branches au sein de la chapelle d'Hémimont.

Dépliant

dépliant

 

Téléchargez le dépliant sur la commune de Bussus-Bussuel édité par la région Picardie.


Atlas

Image de la Couverture de l'atlas

 

Téléchargez l'atlas



Mentions légales Partenaires site généré par e-info SAS